Durtoccha 2012... gloups et dénouement

Publié le par LEPLAT

Voir le compte rendu de la course et le commentaire d'avant course... et aussi quelques photos de la courses ou les coureurs du Team se sont bien défendu et ou je termine dans les choux.

 

Partie-2-DURTORCCHA-2012-Elite--11-.JPG

Veille de course : Bon, demain je vais participé une dernière fois à cette course qui m'a toujours fait galérer dans les profondeurs du classement. Ma meilleure place doit être 25ème sur 60 coureurs en 1997 et 1999 (une autre époque). Pour le reste, je n'y ai pas participer souvent en Elite, et en 2010 je termine autour de 50 ème sur 55 coureurs qui terminent (45 abandons environs). C'est dire comme cette course ne m'a jamais réussi et terme sportif. 

Par contre en terme d'entrainement, c'est excellent, car on se dépouille de bout en bout sur cette course. Le stress sur des intensités autour du seuil (Intensité 4) est maximale. 

Cette course dure intervient tot dans la saison, et je n'ai jamais pu m'y présenter dans une forme optimale, même lorsque j'étais motivé pour bien faire.

J'ai vue rapidement la liste des participants... ou la la, il y a du grimpeur, et des grosses pétrolettes... ce n'est pas que je sois décidé à les pister, je peut point, mais plus il y a de grimpeurs et gros moteurs et plus il y a de chance que cela monte vite, très vite.

Mercredi, nous avons fait une petite reconnaissance. J'ai déclenché le mode interval dans la montée, voici ce que cela donne : 7.05 km, en 18'15" à 344 watt de moyenne brute (358 en normalisée), pour un dénivelé de 338 m, soit 4.8 % de moyenne. Il y a en fait 2 phases dans cette cote : 2.8 km à 6.8 % de moyenne, puis 4.2 km à 3.4 % ou on peut s'abriter du vent.

Voilà, il faut faire cela 5 fois, soit 100 km environ et plus de 2000 m de dénivelé, car après la cote il y a d'autres faux plats qui portent à 420 440 m le dénivelé par tour.  

 


Voici maintement le compte rendu de ma course et de celle de l'équipe 

80 coureurs au départs, pas mal de pétrolettes, comme souvent sur cette course qui attire les brutes de la manivelle à watt. Dès le départ, ca flingue et j'avais bien envie de me glisser dans la 1ere échappée pour avoir un peu d'avance avant la cote... mais les copains y sont allez avant que je me faufile... il sont 3 dans un groupes de 8 ou 9... c'est parfait. On sait tous qu'on a très peu de chance de bien figurer dans le classement, Seul Boris pouvait avoir une ambition de top 10. Les autres peuvent serrer les dents... ou se débloquer en vue de la course du lendemain... mais moi, le lendemain pas de course... c'est jardinnage.

Bref, arrive la descente 5 km, je me remonte en tête, je démarre la descente dans la roue de Mickael Larpe qui tente de faire la descente... je garde le sillage.... puis Nico qui était dans ma roue, passe à l'attaque dans la descente.. je me charge de faire la cassure... et en bas de la descente, un petit groupe de 7 ou 8 à prix 10" d'avances... Ils seront vite rejoint à la première attaque dans la cote de 7 km qui nous attend. Quant à moi, je suis vite au taquet, avec une sensation respiratoire pathologique. Je suis vite laché... enfin, je gère, j'ai les poumons en feu, la faute aux allergies aux boulots et à l'effort... (euh... boulot... les arbres qui entrent en activités pollenisante.... pas le travail...). 

Bref, en haut je suis dans les choux en ayant monté un petit 330 watt de moyenne sur 16'45", mais pas grave, avec Jordan on se relaye, on fait la descente à bloc et rapidement ont rejoint un groupe ou les coureurs sont tous au ralenti à papoter... en fait, ce sont les coureurs qui vont arréter la course au bout de 2 tours pour garder des watt sur la course de dimanche... MDR... il faut que je trouve un groupe, je vais pas faire toute la course isolé dans la pampa... et à la fin du 2ème tour alors que le groupetto bavard met pied à terre, voilà un groupetto qui revient de l'arrière déterminé à finir la course.. ouf. 

Ce groupe roule bien, avec des petits sursaut d'orgeil lorsque le 1er coureurs de 3ème catégorie nous rejoint et nous dépasse...Du coup j'ai du sérrer les dents pour pas sauter...

Descente suivante, je passe devant, et je fait une descente propre en tête, une fois en bas... on n'est plus que 3... bon nous voilà parti pur finir à 3. Euh, par contre dans la dernière montée on va finir un par un. Moi 43ème à 17' de la tête... rien que ça...

Devant, Boris Orhlac termine 16ème, Nicolas Chadefaux 22ème, Nicolas Thomasson 37ème, Florent Perreira 42ème et Alex Join qui était avec moi avant que je ne fasse une descente rapide termine 47ème. Les autres ont baché, la plupart courrent aujourd'hui à la Transversale de l'Ain... 

 

Bilan... j'ai développé les mêmes puissances pédalante (300) et normalisé (285) qu'en 2009. c'est l'allure groupetto, mais je termine quand même cramé avec plus de 40 d'effort entre 300 et 360 watt et 20' entre 360 et 450 watt. Course laborieuse, mais je suis à ma place sur ce chantier que je n'ai jamais pu digérer.

L'équipe s'est montré un peu jusqu'a mi course avec l'échappée parti au départ et Boris qui fera un tour en échappée avec une pétrolette. On reste un peu juste pour jouer dans la coure des grands. Sur des courses roulante ont peut espérer faire la course avec les DN2 et DN1, mais sur un parcours pareils, ont est pas assez fort. 

Si on regarde le classement de la course on y trouve dans les 7 premiers 3 des 6 meilleurs cyclistes Français du moment en Elite amateur, dont 2 anciens pros (Larpe, Plouhinec, Morel). Voir classement Directvelo

Si on regarde aussi le classement de la Coupe de France DN1 d'hier on s'aperçoit qu'il y a aux avant postes Chambéry, le Guidon Challetois. Deux équipes qui nous ont rendu impuissant sur le Souvenir René Jamon. 

Certes, le team Pro Immo n'a pas encore claquer de courses, mais franchement, je trouve que ce début de saison est très correcte. Nous verrons au mois d'avril des courses d'un niveau moins relevé se présenter à nous, et on pourra alors évaluer le niveau de l'équipe.

 

Quelques photos  de de Ludovic Grare, vue sur le site veloracingnews

 

Partie-2-DURTORCCHA-2012-Elite--22-.JPG

L'échappée qui s'est dessiné dans les 1er km avec 3 coureurs du Team Pro Immo (Franch Laffaire emmène Florent Pereira et Boris Orlhac).

Partie-2-DURTORCCHA-2012-Elite--41-.JPG

Florent et Boris font la descente... personnes dans la roue... ca va trop vite, c'est au 2ème tour... mais surtout ils connaissent le moindre cm2 de revetement de cette descente.

 

Partie-2-DURTORCCHA-2012-Elite--55-.JPG

Puis Boris tente sa chance de loin avec Morel, il seront 3 un peu plus loin avec un coureur de Roanne, mais cela ne suffira pas car il manque des coureurs de Chambéry ou de Lyon qui vont faire la jonction... et puis il y a encore des bornes à faire et des coureurs très fort qui sont de grosses pointures.

 

Et pour finir, puisque vous êtes allez jusque là : 

message-13.jpg

 

L'évolutionnaire que je suis s'amuse à vous laisser un petit message qui mérite qu'on y réfléchisse. Nous ne sommes pas en démocratie. Ce n'est pas une conviction, c'est une réalité. Nous sommes en aristocratie, en oligarchie, forme enrobée d'un peu de guimauve de la dictature. Ou l'on remplace au JT de 20h, le militaire en casquette par une blonde devant son promteur qui nous raconte qu'il n'y a pas d'autre choix pour vivre que dans la jungle ou dans le zoo avec une bonne cure d'austérité... 

 

Publié dans PROCHAINES COURSES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article